top of page
  • Manon Douard

Deux approches en photographie de mariage : documentaire et éditorial

Dernière mise à jour : 30 déc. 2023

Bonjour toi


L'une de mes grandes spécialités sur ce blog c'est de relire mes anciens articles, de découvrir que je ne suis plus d'accord avec moi-même et de vouloir rectifier mes propres propos (l'avantage c'est que je ne serai jamais à court de sujets pour ce blog vu que je change d'avis tous les deux ans.)

J'ai écrit il y a quelques temps maintenant un article sur les différents styles de reportages de mariage avec lequel je ne suis plus entièrement d'accord, parce que dans cet article, je fais un amalgame entre la retouche et l'approche photographique. Je ne me juge pas, câlin à moi-même, mais j'ai du coup corrigé mon article précédent pour le remettre à jour, et j'écris celui-ci afin de le compléter.


Photographie de mariage : style de prise de vue et style de retouche


En photo de mariage il y a différentes approches, que ça soit en prise de vue ou, plus tard, en développement photo. Chaque photographe de mariage oscille entre ces différents styles et se rapproche davantage de l'un ou de l'autre selon ses goûts, son sens artistique, ses formations, ses envies, etc. Il me paraît important dans un premier temps de distinguer la prise de vue de la retouche, en photo.


  • La prise de vue, c'est le moment où le photographe prend sa photo. A ce moment-là, il va choisir une approche qu'il va privilégier pour créer son image. Il va choisir la composition qu'il souhaite réaliser, avec quelle lumière, il va intervenir ou non pour faire poser les sujets, etc. C'est cette étape que je vais aborder aujourd'hui.

  • La retouche, c'est le post-traitement de l'image une fois les photos brutes réalisées. Le photographe choisit quelles couleurs il va modifier ou accentuer, comment il va gérer les contrastes, l'exposition, etc. C'est le passage d'une photo brute à sa version finale. C'est cet aspect que je te décrivais dans mon ancien article et que je complète avec mon propos du jour.


A la retouche comme à la prise de vue, différentes approches existent et aboutissent à des rendus très différents. J'ai traité des styles de retouche dans mon article précédent. Aujourd'hui on va s'attaquer aux approches qui existent lors de la prise de vue. J'en distingue deux principales : éditoriale et documentaire.


mariée de dos qui descend un grand escalier en colimaçon à l'abbaye des Prémontrés

L'approche documentaire et l'approche éditoriale en photographie de mariage


L'approche photo-journaliste ou documentaire


L'approche documentaire qu'on peut aussi qualifier de photo-journaliste s'inspire des premiers photo-reporters, photographes de guerre à la fin du 19e puis au début du 20e siècle. Il s'agissait initialement de clichés posés des soldats ou de photos de paysage en raison de la lenteur du procédé photographique, mais le progrès technique a ensuite permis aux photo-reporters de créer des images au coeur des conflits (Robert Capa a par exemple couvert le débarquement en Normandie). Dans cette approche, on rapporte la réalité sans intervention du photographe et sans faire poser ses sujets (pas sûr de toute manière que les soldats américains du débarquement avaient le temps de claquer une petite pose entre deux tirs de mitrailleuse). Appliqué au mariage, l'approche documentaire induit traditionnellement un rendu qui rappelle les premiers reportages du 20e siècle : beaucoup de noir et blanc, des plans larges pour englober toute l'action et l'environnement, et un cadrage horizontal.


Selon moi, cette approche met le poids du corps sur la composition. Quand on n'intervient pas dans l'action, la valorisation d'une scène ou d'un moment passe uniquement par la capacité du photographe à analyser l'environnement et à se placer (très) rapidement au bon endroit.


L'approche éditoriale


Le style éditorial se veut une approche plus 'mode' de la photographie de mariage. On envisage les photos de mariage de la même manière qu'un shooting photo : tout l'environnement d'une scène est pensé et réfléchi pour créer les images les plus harmonieuses possible, en orientant les sujets et le décor pour obtenir le rendu désiré. Dans mon cas, il s'agit par exemple de déplacer les mariés ou des meubles, de retirer d'une scène des éléments, faire poser les mariés, bref créer moi-même l'ambiance que j'ai envie de donner à mon image à partir de mon environnement, plutôt que retranscrire exactement l'action telle qu'elle s'est déroulée. L'esthétique découle naturellement de celle des magazines de mode : lumineuse, travaillée dans la composition avec des poses qui reprennent les standards des magazines de mode.


Dans cette approche, la composition a évidemment beaucoup d'importance mais pour moi le poids du corps est placé sur l'aptitude du photographe à faire poser ses sujets, les placer de manière à ce que leurs attitudes soient décontractées et flatteuses malgré l'exercice difficile de la pose. Dans cette approche, on veut recréer une ambiance de magazine, sauf qu'un photographe de mode photographie des mannequins expérimentés qui sont habitués à poser, pas des mariés inexpérimentés qui découvrent pour la plupart cet exercice. Etre en mesure de recréer des poses travaillées tout en cultivant une atmosphère légère et amusante pour que les mariés gardent un beau souvenir du moment autant que de belles photos, c'est un tour de force technique qui nécessite une compétence que je m'efforce chaque jour de développer (et le travail est long, je te le cache pas.)


Le marié embrasse son épouse dans le cou lors de leur mariage en Provence

Quelle approche pour un reportage de mariage : documentaire ou édito ?


Eh bien les deux, mon capitaine !


La plupart des reportages de mariage alternent le photo-journalisme et le style éditorial. Certains moments nécessitent une intervention plus ou moins appuyée du photographe pour guider les mariés (la séance couple par exemple) tandis que d'autres sont totalement incompatibles avec une approche éditoriale car il est impossible de faire poser les mariés ou les invités à certains moments (cérémonie, par exemple). De toute manière, une journée où tout serait mis en scène constamment serait épuisant pour tout le monde et frustrant pour les mariés qui ont aussi besoin de spontanéité lors de leur mariage !


La répartition du reportage entre éditorial et photo-journalisme dépend de chaque photographe, de sa retouche et de son style artistique. L'approche dans lequel le photographe s'inscrit a cependant un rôle dans le rendu des images car la tonalité donnée à une photo dépend de l'approche choisie par le photographe.


Quelle approche convient le mieux à un rendu Fine Art ?


Pour rappel, le mouvement Fine Art est né d'une volonté des photographes des années 40 de promouvoir leur artisanat et de l'élever au rang d'art. On ne crée pas des images seulement pour honorer des commandes de particuliers ou vendre des boîtes de conserve : on est capable d'utiliser la photographie pour transmettre des émotions. Elle est donc un Art, au même titre que la peinture ou l'écriture. Les canons du Fine Art découlent directement de ce positionnement idéologique : on veut créer des oeuvres d'art, donc des images intemporelles avec une dimension artistique assumée.


En mariage, ça revient naturellement à mettre davantage le poids du corps sur les photos posées et sur le style éditorial. Si le photographe souhaite développer un parti pris esthétique à travers ses images, obtenir des compositions sophistiquées, il est obligé de modifier son environnement pour créer les conditions de prise de vue dont il a besoin. Cela passe par faire poser ses sujets, choisir son décor, sa lumière, etc.


L'approche reportage n'est pas à exclure du Fine Art car lors d'un mariage il est impossible de tout mettre en scène constamment (en en plus de n'être pas faisable, ça n'est tout simplement pas souhaitable pour les mariés). Ceci étant dit, j'ai la sensation que l'approche éditoriale et le Fine Art vont dans la même direction : créer une image en réfléchissant à chaque aspect qui la constitue, pose des sujets, décor, lumière, mise en scène, composition, etc.


A mon avis, un reportage photo de mariage qui se veut Fine Art comportera les deux approches, mais l'approche éditoriale aura a priori une place plus importante.


Détail de l'épaule d'une mariée et des détails en perle de sa robe

Pourquoi réfléchir à l'approche photo que tu souhaites en amont de ton mariage ?


L'atmosphère du reportage ne sera pas la même


Selon l'approche choisie, l'atmosphère créée dans une image est radicalement différente. L'éditorial s'appuie souvent sur des portraits, des poses de mannequins, une approche 'mode' des sujets et un cadrage vertical. Le photo-journalisme au contraire retranscrit une ou plusieurs actions simultanées et englobe la scène. On y trouve traditionnellement davantage de plans larges et un cadrage horizontal.


Même retouchées de la même manière, des images d'un même moment du mariage seront radicalement différente selon que le photographe a abordé la prise de vue avec une approche photo journaliste ou une approche éditoriale. L'atmosphère de ton reportage photo changera radicalement d'un photographe à l'autre.


Tes interactions avec le photographe ne seront pas les mêmes


Les interactions entre les mariés et le photographe sont radicalement différentes dans une approche documentaire et dans une approche éditoriale.


Dans le premier cas, le photographe t'accompagne mais n'influence pas la scène, il n'intervient pas - ou peu - et fige l'instant sans t'imposer quoi que ce soit au niveau de la composition. Tu en arrives à oublier qu'il est là.


Dans le second, ton photographe t'accompagne dans la mise en scène de différents moments de ton mariage. Il t'aide à créer des photos à la composition plus sophistiquée, ce qui implique de te faire poser. Cette approche n'est absolument pas incompatible avec l'amusement et la légèreté, mais elle induit une collaboration plus étroite avec ton photographe.


Si tu détestes le posing, si ta séance couple est le moment barbant de ton mariage, pas sûr qu'une approche édito soit la plus adaptée : tu risquerais de passer ta journée dans la frustration et le stress. A l'inverse, si tu veux des photos où tu as l'impression d'être une star de cinéma et que tu es désireux.se de te prêter au jeu du posing le jour J, une approche photo-journaliste te décevra peut-être. Analyser ce qui convient le mieux à ton caractère et ta personnalité peut te permettre de décider quelle place donner à chacune des deux approches le jour J. Comme je te le disais, tu auras à priori droit à l'une et à l'autre, mais c'est à toi de voir comment tu places le curseur.


La question du planning


C'est peut-être bassement logistique mais c'est à prendre en compte : l'approche que tu vas préférer aura une incidence directe sur ton planning de mariage.


A titre d'exemple, j'ai participé à un mariage en Italie pour lequel les mariés souhaitaient une approche éditoriale de leur mariage : nous avons réalisé plusieurs séances couples qui étaient suffisamment longues pour nous laisser du temps à consacrer à la mise en scène du couple.


A l'inverse, si tu souhaites privilégier une approche reportage et avoir le moins d'images posées possibles, ta séance couple durera potentiellement moins longtemps car tu souhaiteras y consacrer moins de temps au profit d'un vin d'honneur que tu partageras davantage avec tes invités, par exemple.


Il n'y a pas de bon ou de mauvais choix, mais avoir identifié en amont l'esthétique et l'ambiance qui te plaît le plus peut orienter l'ensemble du déroulé de ta journée.


photo d'une table de mariage dressée dans la cour intérieure d'une masseria italienne au coucher du soleil

Quelle approche pour quelle retouche ?


Il n'y a pas de règle, et tout est possible en fonction de chaque photographe et de sa manière de travailler.


Les approches que je te décris dans l'article d'aujourd'hui ont un parti pris esthétique assez marqué à l'origine, mais rien n'empêche un photographe de s'en détacher s'il le souhaite. La prise de vue donne une atmosphère particulière à l'image que la post-production peut amoindrir ou accentuer, tout dépend de la sensibilité du photographe et de sa signature.


J'espère t'avoir apporté quelques lumières et on se revoit l'année prochaine !

(Oui c'est clairement une vanne de boomer mais je suis le genre de personne à employer l'expression 'ras la casquette' donc c'est parfaitement cohérent)


Tu peux consulter des extraits de galeries que j'ai réalisées sur mon portfolio, et tu peux évidemment me contacter si tu le souhaites.


A plus tard,


Manon



















147 vues0 commentaire

Comments


bottom of page