• Manon Douard

Depuis quand les robes de mariées sont-elles blanches ?

Mis à jour : sept. 18

Aujourd’hui, autant être honnête : en Occident, les mariées portent traditionnellement des robes blanches. Les tonalités de blanc varient, d’un blanc éclatant à un ivoire ou un blanc crème, mais la base reste la même : on se marie en blanc. En tant que mariée, la question ne s’est même pas posée pour moi, mais en tant que photographe, et en voyant passer sur internet de magnifiques exemples de robes de mariées colorées, je me suis posée la question : pourquoi le blanc, finalement ?


Du coup j'ai décidé d'en faire un article.


J'ai décidément beaucoup trop regardé Secrets d'Histoire ces derniers temps, ça finit par déteindre sur mes thèmes d'articles. Joie.


Les créateurs, les magazines spécialisés, les boutiques de mariage nous donnent l’impression que porter une robe blanche à son mariage est une tradition séculaire. Qu’en est-il en réalité ? Les mariées sont elles en blanc depuis longtemps ?


Oui.


Et non.

Je sais, ça fait au moins trois articles que j'utilise ce GIF mais que veux-tu, je ne m'en remets pas.


Petite histoire de la robe de mariée


Sous l’Empire Romain (environ 0 à 470 ans de notre ère), la tenue de la mariée est blanche : une tunique blanche la veille du mariage sur laquelle on place un manteau le jour de la célébration. Etonnamment, cette coutume qui veut que la tenue de la future mariée soit très codifiée va ensuite se perdre en Europe pendant près de 1500 ans.


La robe de mariée colorée


A partir du Moyen-Âge et jusqu'à la fin du 18e siècle, plus aucune règle particulière ne semble régir la tenue de noces, autre que le simple désir des mariés et de leurs familles de démontrer leur richesse à travers leurs tenues. A cette époque, la femme ne se marie pas nécessairement en blanc : elle porte simplement sa plus belle robe, la couleur n’ayant pas d’importance majeure et aucune connotation particulière.


Le rouge est une couleur que l’on retrouve régulièrement pour ce type de tenue, pour des raisons pratiques : la teinture rouge vient d’une plante appelée la garance, et ce colorant est particulièrement résistant à l’eau, à l’air et à la lumière. Le bleu est une couleur bien plus rare : introduit en France par les Capétiens au 12e siècle sur les vêtements royaux, il devient rapidement un symbole de richesse car il est à l'époque très rare et très coûteux à fabriquer.


Chez les classes aisées, cette idée que la robe de mariée doit refléter la richesse de sa propriétaire va traverser les siècles. On ne se marie pas en blanc, mais dans des tissus onéreux, comme en témoignent les peintures représentant les mariages princiers européens jusqu'à la fin du 18e siècle. La couleur n'est pas un symbole en tant que tel, en revanche elle traduit la richesse de son propriétaire en ce qu'elle est plus ou moins onéreuse à fabriquer à partir des pigments utilisés à l'époque.

Le Mariage de Louis XIV et Marie-Thérèse d'Autriche, Adam Frans van der Meulen, 1660

(Tiens, du bleu.)


Ces considérations sont du reste l’apanage d’une minorité de gens fortunés : pour les femmes n’ayant pas suffisamment d’argent pour s’offrir une robe de mariée, il n’est pas rare de simplement porter sa robe de tous les jours.


Le tournant du 19e siècle et la revanche de la robe blanche


Au début du 19e siècle, plusieurs mariages princiers remettent au goût du jour la robe de mariée blanche, même si elle demeure richement décorée et rehaussée de broderies.

Mariage de Jérôme Bonaparte et de Frédérique Catherine de Wurtenberg - Jean-Baptiste Regnault (1754-1829)
Marie de Napoléon et Marie Louise d'Autriche - Georges Rouget (1783-1869)

Et le rôle de l'Eglise Catholique, dans tout ça ?


Avant de faire mes recherches, j'associais la robe de mariée blanche aux mariages religieux, plus précisément aux mariages catholiques. Je me disais que la robe blanche venait de la religion qui, sans doute, l'avait progressivement imposé. Ca me paraissait logique puisque dans mon esprit le blanc était censé représenter la pureté et la virginité.


Qu'en est-il réellement ?


L'Eglise Catholique a effectivement un rôle dans la réapparition de la robe de mariée blanche au cours du 19e siècle, parce que le dogme réagit à l'enracinement de la République. En effet, jusqu'en 1792 - date à laquelle sont instaurés le mariage civil et le divorce - c'est à l'Eglise catholique que la prérogative du mariage revient. Impossible de faire reconnaître son union en France si elle n'est pas célébrée dans la religion catholique. L'instauration du mariage civil retire, de fait, une partie de son pouvoir à l'institution religieuse : on peut désormais la contourner. La robe de mariée blanche devient la "signature" des mariages religieux, par distinction avec les mariages civils autorisés depuis 1792. Les mariages princiers en font eux aussi un grand usage.


D'accord, mais est-ce l'Eglise qui a spécifiquement imposé le blanc ?


Eh bien non, pas vraiment.


Le mariage catholique est effectivement codifié au cours des siècle par l’Eglise, qui en modifie les éléments constitutifs. Par exemple, en 1536, le Concile de Trente fixe plusieurs éléments comme l’obligation de la publication des bancs, la présence d’un prêtre et de témoins ainsi que la signature des époux sur le registre paroissial. La tenue de mariée est également évoquée lors de ce Concile : elle est supposée être solennelle et « éclatante » mais il n’est pas précisé qu’elle doit être d’une couleur spécifique. Et, pour autant que je le sache, ça n’a pas été précisé dans des textes ultérieurs. La renaissance des robes de mariées blanches peut donc venir d’une volonté revendicatrice de certains fidèles mais n’est cependant pas une obligation faite par l’Eglise catholique.


L'institution moderne du mariage et la révolution victorienne


La France, on vient de le voir, a vu revenir la robe de mariée blanche dès le début du 19e, mais c'est la Reine Victoria qu va générer un engouement qui s'étend progressivement au reste de l'Europe au cours de ce siècle.


Je t'ai déjà un peu parlé de cette influenceuse méconnue qu'est Queen V dans un précédent article.


Car, oui, la reine Victoria fait le choix de se marier en blanc. S'il est difficile aujourd’hui de savoir ce qui pousse exactement la souveraine à opter pour cette couleur, on sait avec certitude que ça n'est pas la religion catholique, puisque comme tu le sais sûrement, le souverain britannique est le gouverneur suprême de l'Eglise d'Angleterre, qui se veut indépendante de la Papauté. C'est le cas depuis 1534, lorsqu'Henri VIII, qui est fou amoureux de sa maîtresse, demande au Pape de le laisser divorcer. Le Pape dit non (Henri le "jusqu'à ce que la mort nous sépare", il est littéral, fais un effort), du coup Henri décide que s'il n'a pas le droit de divorcer en étant catholique, bah il va créer sa propre religion (qui deviendra l'Église d'Angleterre). Et il sera le chef spirituel de cette nouvelle religion, comme ça il fera bien ce qu'il veut niveau mariage. Après ça, il s'en est donné à cœur joie, puisqu'il a eu six femmes, dont deux qu'il a décapitées (visiblement, il supportait mal la contrariété). BREF.

"Je. Ferai. Comme. Je. Veux."

Queen V se marie donc en blanc. C'était peut être pour demeurer le centre de l’attention lors de son mariage, car elle savait que les dames de l’aristocratie présentes porteraient des robes colorées, très chargées en bijoux et autres accessoires et que le meilleur moyen de détonner à côté de ces tenues, c'est de s'habiller en blanc. D’autres évoquent sa volonté de ne pas être trop richement vêtue car son époux portait pour l’occasion son uniforme militaire, plus sobre.

Quoi qu’il en soit, la robe de Victoria va grandement influencer d’une part les mariages princiers, d’autre part les mariages « tout courts », dans un monde où les traditions du mariage s'instiutionnalisent. La photo de mariage de Victoria et Albert - considérée d'ailleurs comme l'une des toutes premières photographies de mariage - permet pour la première fois de diffuser largement la tenue de la mariée, ce qui participe à l'engouement qu'elle suscite.


Dix ans plus tard, un magazine féminin américain fameux, le Godey’s Lady’s Book, publie même un article affirmant que la robe de mariée est blanche depuis des temps immémoriaux et que ça a « toujours été comme ça », finalement.

Où comment faire perdurer une tradition qui a en fait 50 ans tout au plus.


Plusieurs mariages princiers s'inspireront par la suite de la robe de Victoria, on peut par exemple citer la robe d'Elizabeth d'Autriche (Sissi) :

Elisabeth de Bavière, Impératrice d'Autriche ( Franz Xaver Winterhalter (1805-1873)

(Oui, j'ai affiché le portrait de Sissi en très grand, en même temps, c'est Sissi.)


On en arrive donc à nos robes blanches actuelles, descendantes en droite ligne de celle de la Reine Victoria. Il est étonnant, finalement, de se dire que dans nos sociétés, le poids de la tradition impose (ou presque) une robe blanche, alors même qu'il s'agit d'une tradition née d'un engouement qui a à peine plus de 150 ans (comparé à grosso modo 1500 ans où on se mariait dans la couleur qu'on voulait sans que ça stresse particulièrement qui que ce soit).


Conclusion : au jeu du nombre d'années d'existence de la robe blanche VS la robe colorée, la robe colorée l'emporte de très, très loin. Donc, si tu ne souhaites pas te marier en blanc : n'hésite pas (et appelle-moi, parce que la photographe que je suis est toujours partante pour des idées nouvelles quand il s'agit des thèmes de mariages !).


A plus tard,


Manon


CONTACT

manon.douard@outlook.fr

0678204135

RÉSEAUX

SOCIAUX

facebook

instagram

flickr