top of page
  • Manon Douard

Séance photo de couple à Nancy

Bonjour toi,


La saison 2024 s'est officiellement ouverte pour moi, et elle n'a pas commencé par un mariage mais par une séance photo avec Yuka et Ryu, un couple de tokyioïtes venus en France pour "un voyage de noces en avance" (une brillante idée que j'aurais dû avoir, RIP mon voyage de noces que je n'ai jamais fait à cause du covid).


Cette séance photo s'est révélée pleine de challenges pour une multitude de raisons :

  • Le choc des cultures. Habituée aux français et à leurs habitudes, accompagner des japonais plus réservés m'a obligée à revoir mon approche en séance, car je craignais de les mettre mal à l'aise en leur suggérant des poses qui ne correspondraient pas à leurs attentes. J'ai donc fait pas mal de recherches pour préparer cette séance.

  • La langue. Pour la première fois, j'ai photographié un couple avec lequel je ne pouvais pas communiquer directement, eux ne parlant pas français ni anglais, et moi ne parlant pas japonais. C'est un ami à eux, présent lors de la séance, qui faisait office de traducteur. Difficile dans ces conditions de créer le climat de légèreté que je cherche toujours à instaurer lors de mes prestations, parce que la présence d'un tiers et la nécessité d'une traduction simultanée fait forcément perdre en spontanéité.

  • Pour la première fois en France, les amoureux n'avaient aucune idée de ce qu'ils recherchaient en termes d'ambiance et de rendu. Aucune idée non plus du lieu où ils souhaitaient faire leurs photos, ils savaient seulement qu'ils avaient envie de quelque chose de représentatif de la France. Pour la première fois, j'ai intégralement conçu et dirigé la séance, du lieu choisi aux poses réalisées. J'ai suggéré la sublime Place Stanislas pour la séance autant pour son architecture grandiose que pour la diversité des photos que je pouvais y réaliser : assis à l'un des cafés, devant les arcades, les grandes fontaines, dans le parc tout près s'ils souhaitaient de la verdure sur leurs images, etc.

  • Leurs chaussures. Ayant passé la matinée à vadrouiller dans les rues lorraines, Yuka et Ryu portaient aux pieds de grosses chaussures de marche impossibles à rater sur les photos (et qui malgré leur confort indéniables n'étaient pas des plus esthétiques). J'ai donc privilégié des cadrages et des poses permettant de les cacher, quand je ne leur ai pas carrément demander de les enlever !


Bref, cette séance était pleine de défis à relever pour moi mais c'était l'occasion de sortir de ma zone de confort et de travailler avec des contraintes nouvelles.


Enfin, ça, je te le dis après coup mais sur le moment, je n'en menais pas large. J'ai donc fait des recherches en amont de la séance. J'ai cherché sur Pinterest à l'aide de mots clés tapés en japonais pour trouver des inspirations plus proches de leur culture et donc - en tout cas je l'espérais - de leurs attentes. Je me suis préparée un moodboard des poses compatibles avec le décor choisi et avec l'ambiance que j'imaginais pour cette séance. L'idée, tu l'auras compris, c'était avant tout de donner l'impression que je savais où j'allais pour qu'ils restent détendus et confiants, vu que je ne pourrais pas facilement plaisanter ou échanger avec eux entre les poses pour les rassurer.


Voici quelques images du résultat final !



Même si je trouve que la séance est plus posée que mon travail habituel et que j'ai tendance à aller vers davantage de spontanéité quand j'en ai la possibilité, je suis vraiment contente du résultat au regard des challenges auxquels j'ai été confrontée pour cette séance !


J'étais heureuse d'avoir la possibilité de travailler pour des couples ne parlant pas français afin de compléter l'expérience que j'ai commencé à acquérir en travaillant sur des Destination Weddings. Créer un climat de confiance et de détente est une nécessité en tant que photographe de mariage, que l'on ait la chance de travailler dans sa langue natale ou pas. Cette séance a poussé les difficultés encore plus loin puisque nous avions même un traducteur, faute de langue en commun.


Pas sûr que j'aie envie de travailler trop souvent dans ces conditions, car le stress était clairement plus important que quand je peux simplement parler français ou anglais, mais c'était une belle expérience, et j'ai eu la chance de photographier un couple particulièrement gentil et patient !


Pour en voir davantage sur les mariages que j'ai pu photographier, tu peux consulter mon portfolio. Si tu souhaites échanger avec moi, rendez-vous sur mon formulaire de contact !


A bientôt pour un nouvel article !


Manon





3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page