• Manon Douard

Mariage pluvieux mais mariage lumineux !

Bonjour toi,


Clairement, les articles des semaines à venir vont majoritairement être au sujet de mes mariages, puisque - ça ne t'a pas échappé - je peux enfin recommencer à travailler ! J'ai commencé par de petits mariages et petit à petit, au fur et à mesure que l'étau se desserre autour de l'événementiel, les conditions d'organisation des mariages s'améliorent et se normalisent.


Ce qui ne s'améliore pas dans ma région par contre, c'est la météo. Nous avons eu un mois de mai particulièrement immonde à cet égard, avec des journées alternant grosses averses et grisaille. Les mariés n'étaient pas enchantés.


Moi, si. Enfin, pas de la pluie, mais de la grisaille, souviens-toi que je t'en parlais : lorsque la lumière traverse des corps opaques - comme des nuages, par exemple - les rayons lumineux sont déviés, ce qui filtrent la lumière et la rend plus diffuse, moins dure. Le mariage dont je vais te parler aujourd'hui a clairement bénéficié de cet effet, puisque tout s'est déroulé soit en intérieur sous une grande tonnelle qui recréait cet effet de filtrage de la lumière, soit en extérieur sous un ciel nuageux - voire pluvieux, d'où la tonnelle.


Cet article, c'est aussi l'occasion pour moi de mettre de (jolies) images sur l'une des grandes angoisses des futurs mariés : est-ce qu'un mariage en intérieur/par un temps affreux, ça implique forcément des photos ratées/peu lumineuses/décevantes ?


Pas du tout. Mais c'est toujours mieux de le vérifier, je te l'accorde.


C'est aussi l'occasion de te montrer un mariage "garden party", ce format adopté par plusieurs mariages qui se sont déroulés ce printemps : pour ne pas braver le couvre-feu et à cause des interdictions d'organiser des soirées dansantes, les horaires du mariage sont décalées dans la journée, pour le faire commencer et finir plus tôt.


Le déroulé de la journée


Les préparatifs de la mariée


Quand il s'agit des préparatifs de mariage, tout le monde est logé à la même enseigne, puisqu'ils ont généralement lieu en intérieur. C'est le décor qui change : chez les parents, sur le domaine, chez les mariés... Les conditions de lumière et surtout le décor comptent beaucoup pour ce style de photo. Pour ce qui est des préparatifs de Sara, il s'agissait d'une chambre toute blanche et assez lumineuse, autant dire des conditions idéales !




La découverte sous la tonnelle


Concernant la découverte, nous avons pris quelques libertés avec l'organisation initialement prévue. En effet, à la base, nous avions imaginé que ce moment aurait lieu dans leur salon (le mariage se déroulait chez eux), en bas d'un joli escalier blanc. C'est vrai que quand on a la chance d'avoir un escalier qui s'y prête, l'image de la mariée descendant les marches en fait rêver plus d'un. Sauf que là, plusieurs problèmes se posaient : peu de lumière à cet endroit de la pièce, mais surtout peu d'espace. Cette dernière contrainte signifiait que j'aurais du mal à bouger pour varier les angles de prise de vue. De plus, le marié avait envie de partager ce moment important avec les membres de la famille présents, soit une dizaine de personnes. Je nous imaginais à douze entassés dans un petit espace sans lumière...


J'en ai déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog, mais une journée de mariage est truffée de moments qui durent une poignée de secondes et qui sont impossibles à reproduire si tu les rates (lancer de bouquet, je pense à toi, et je te déteste toujours autant). La découverte fait clairement partie de ces moments : on ne recrée pas artificiellement l'émotion de découvrir la personne qu'on aime en tenues de noces. Si je rate ces photos... Bah je rate ces photos, c'est irrattrapable. Je préfère donc changer d'endroit.


J'ai de prime abord chassé l'idée de faire la découverte sous la tonnelle. Je crois que le cliché de la grande tonnelle blanche, vide et peu photogénique me colle un peu à la peau (et aux yeux). Or, il s'avère très vite que c'est le choix le plus cohérent : plus d'espace, énormément de lumière, et la possibilité de faire profiter de ce moment à tous ceux qui le souhaitent.


Niveau placement, c'est facile : la tonnelle étant collée à leur salon, je demande à Thomas de se mettre de dos par rapport à l'entrée où arrivera Sara, et j'aligne leurs proches en face de lui. C'est une manière de leur permettre de ne rien manquer de ce moment, tout en laissant un peu "respirer" les mariés, en restant à quelques mètres d'eux. Et puis je trouve ce côté "photo de classe" assez rigolo - clairement, chez moi, "c'est marrant" est toujours un excellent argument pour faire les choses.





La cérémonie civile


Sara et Thomas ont fait le choix, comme beaucoup de couples cette année - je te parlais justement de Lucie et Maxime il y a peu - de scinder leur mariage en deux journées : un mariage civil en petit comité d'abord, suivi d'une grande fête dans les mois qui suivent. Ce jour-là, c'est donc uniquement la cérémonie civile qui est faite.


Plaisir de ce mariage : la mairie est juste à côté de la maison, et nous y allons donc à pieds. J'adore les cortèges à pieds, je trouve ça génial à faire, et c'est surtout très sympa à photographier, parce que l'avantage d'un cortège à pieds, c'est que les gens interagissent et que ça permet d'avoir des photos "en mouvement". Bien sûr pendant le vin d'honneur, les gens discutent entre eux, mais les poses sont généralement plus statiques, alors que là, au moins, ça bouge. Le décor n'est pas renversant, ce sont des rues bétonnées dans un quartier résidentiel, mais j'aime beaucoup le rendu malgré tout !


A la sortie de la mairie, des collègues de Thomas lui ont préparé une surprise, ce qui me donne encore l'occasion de prendre des photos amusantes et plus mouvementées que le vin d'honneur !




Le vin d'honneur


L'intégralité du vin d'honneur se déroule sous la tonnelle, ainsi que toutes les activités affiliées : échange des vœux, jeu des mariés, lancer de bouquet, photos de groupe.



J'appréhendais l'échange des vœux sous la tonnelle, pas tant pour la lumière qui est très neutre et très douce que pour le "décor", qui est un fond blanc tout simple. Au final, du fait que les couleurs du mariage sont très pastel - décoration florale, éléments de décoration en bois et jusqu'aux tenues des invités qui sont pastel - l'ensemble est assez harmonieux sur les photos, à mon grand soulagement.






Voilà pour ce joli mariage en intérieur ! On en tire trois enseignements :

1) La pluie, ça n'est pas la fin du monde si tu as prévu le coup en amont (il a littéralement plu quasiment toute la journée, nous sommes passés entre les gouttes deux heures, le temps de la cérémonie civile).

2) Une tonnelle ne signe pas la mort de la lumière.

3) Une jolie combinaison pour la mariée, ça peut être absolument sublime (même si je t'accorde que Sara est renversante et que ça aide bien).


Tu peux retrouver la galerie du mariage de Sara et Thomas ici, et plus de galeries de mariages . Ce mariage était du côté de Thionville, mais je me déplace ailleurs en Moselle pour mes prestations de mariage, ainsi qu'en Meuthe-et-Moselle, en Meuse, ou du côté de la Belgique et du Luxembourg !


Je te retrouve dans quinze jours, avec une meilleure météo j'espère (ce matin il y a eu du soleil : l'espoir renaît).


A plus tard,


Manon





18 vues0 commentaire