• Manon Douard

Mariage à Nancy et séance couple au Parc Sainte-Marie

Bonjour toi,


Aujourd'hui, je reviens avec un reportage de mariage !

(C'est un peu mon métier, donc on va quand même se fendre d'un article sur mes prestations une fois de temps en temps). Aujourd'hui, donc on reste dans ma région, puisque j'ai couvert ce mariage à 1h30 de chez moi, du côté de Nancy.


J'ai commencé par retrouver la mariée pour ses préparatifs, avant de me rendre à la Basilique Notre-Dame-de-Lourdes de Nancy. A la sortie de l'église, nous avons profité des derniers rayons de soleil pour faire la séance couple des mariés au Parc Sainte-Marie (et bien nous en a pris puisqu'ensuite il a plu quasiment toute l'après-midi) avant de retrouver le reste de la noce au restaurant pour le vin d'honneur et le reste de la soirée.


Ce mariage commence donc par les préparatifs de la mariée. Étant donné que les mariés ont prévu de se découvrir au moment de la cérémonie religieuse, il n'y a pas de séance couple prévue en amont de la cérémonie.



La mariée se prépare dans une chambre avec une grande fenêtre face au soleil : c'est le festival des portraits, des contre-jours et des clair-obscur.







Je retrouve ensuite Henri (le futur époux) et les invités sur le parvis de la Basilique de Nancy où, une fois n'est pas coutume, la messe commencera un peu en retard. Des membres de la famille des mariés se sont improvisés chœur d'église durant la messe, ce que j'ai trouvé incroyable (et très beau). Je me suis répandue en compliments (sincères) auprès de la cheffe de cœur qui a balayé mes remarques d'un revers de main en me disant que "quand même, c'est mieux quand ce sont des professionnels." (elle était clairement blasée par quelque chose que je trouvais, pour ma part, somptueux. Chagrin infini).


J'ai même eu le plaisir de voir mon grand-père s'inviter à la cérémonie religieuse (tu notes que ces derniers temps je te ressors mes grands-parents à chaque article, sois comblé). Mais en l'occurrence, ça sert mon propos.


Je t'explique : quand j'étais petite mes grands-parents me gardaient, et comme ils avaient été scouts, je me farcie énormément de chants scouts - j'avais même une compilation qu'on me mettait dans la voiture, y'avait un vrai investissement émotionnel dans cette histoire de scoutisme. Comme j'ai toujours eu un don pour retenir des connaissances parfaitement inutiles au quotidien, je connais encore énormément de chants scouts par cœur, bien que je n'y ai jamais mis les pieds, chez les scouts.


En l'occurrence, il y avait visiblement pas mal de scouts présents à ce mariage et ils ont chanté la Promesse - ça ne te dit sans doute rien, disons simplement que c'est un chant scout connu, dont mon Papy m'a suffisamment rebattu les oreilles pour que je le connaisse absolument par cœur. Du coup j'ai chanté aussi. Ah moi je suis dans l'investissement personnel, sur les mariages, qu'on se le dise. Mais je crois que ça a un peu pris de court certains invités - surtout ceux qui sont venus me demander si j'étais scout et auxquels j'ai répondu que pas du tout.






Après la cérémonie religieuse, je monte dans la voiture des mariés pour rejoindre le parc Sainte-Marie où nous faisons leur séance couple. Je monte à cette occasion pour la première fois dans une vieille 4L (on est plus 2CV, chez moi) retapée et conduite par le témoin du marié.


L'avantage d'être dans la voiture des mariés, c'est de poursuivre le reportage avec des photos amusantes durant le trajet !


Direction, donc, le parc Sainte-Marie.









Après plusieurs photos, on se prépare doucement à rejoindre les invités pour le vin d'honneur. Il fait assez chaud, et c'est vrai qu'après la cérémonie religieuse et les photos, on ne dirait pas non à s'assoir cinq minutes. Il s'avère qu'il y a, dans le parc, une petite guinguette : un stand avec quelques tables de pique-nique éparses. Mathilde me dit en soupirant qu'elle donnerait cher pour une bière.


Ni une ni deux (ce blog c'est le temple des expressions de nos grands-parents) nous voilà attablés tous les quatre, Mathilde ayant remonté sa robe sur ses genoux car il fait une chaleur de bête. Pause bière, donc, (pas pour moi, je bois déjà pas sur mon temps libre, en prestation c'est pas trop l'ambiance) et cigarette pour les mariés. Mathilde agrémente le look café/clope des lunettes de soleil qu'elle a emprunté au témoin du marié, et me donne l'occasion de faire une photo totalement improbable, sans doute ma préférée du mariage.


Qu'on me présente une mariée plus stylée. J'attends.



Moralité : on s'est bien amusés et je pense que ce sont ce genre de moments volés et inattendus qui font la particularité de chaque mariage. En revanche, on est arrivés en retard au vin d'honneur, mais ça valait le coup !


Les invités se rassemblent sous les parasols du restaurant pour le vin d'honneur, qui accueille une invitée non désirée : la pluie. Je me réjouis de penser qu'on a pu faire les photos de couples tranquillement et profiter des derniers rayons de soleil. La suite de la journée ayant lieu sur une terrasse couverte puis à l'intérieur, ça n'est pas très grave.


La dernière partie du reportage se déroule dans le restaurant où toute la noce s'est retrouvée. Beaucoup de chants (scouts) qui finissent par être interrompus par la demande expresse des plus jeunes de couvrir la chorale des anciens avec la musique du DJ, ce qui ne leur a pas plu du tout - "Qui a mis cette musique de beatnik, on s'entend plus chanter !"





L'ouverture de bal a ensuite laissée place à la suite de la soirée, et c'est à ce moment-là que je me suis éclipsée.


C'est tout pour aujourd'hui ! On prend un petit temps d'auto-félicitations car ça fait au moins 4 articles que j'arrive à poster dans les temps (savoir savourer les petites victoires c'est important). J'espère réussir à tenir ce rythme malgré une saison des mariages en flux tendu depuis maintenant plusieurs mois, mais je savoure la chance que j'ai de pouvoir vivre de ce métier et d'accompagner des mariés gentils, drôles (c'est important) et bienveillants.


Tu peux retrouver sur mon site plusieurs extraits de mes galeries de mariages, et le détail de mes déplacements, puisqu'il s'avère que contrairement à ce que j'aurais cru, je ne travaille pas qu'en Lorraine. Cette saison 2021 me permet de travailler dans ma région mais aussi en Bourgogne-Franche-Comté ou en Bretagne. N'hésite donc pas à me contacter si tu le souhaites, quel que soit le lieu que tu as choisi pour ton union !


A plus tard,


Manon







7 vues0 commentaire